Oranconsultouanezarrai
Ce site se propose de vous orienter dans la recherche de toute information suscptible de vous rendre service dans dans le domaine d'activités que vous souhaitez.

Menu

Accueil
Mon Profil
Archives
Amis

Categories


Liens

journal
blog du festival du rai

potentialités économiques, touristiques et industrielles d'Oran

Pôle d’attraction économique et industrielle de grande envergure

 

Oran, marché lucratif pour les PME/PMI

 

Pôle économique et commercial par excellence, la capitale de l’ouest attire de plus en plus d’investisseurs et d’hommes d’affaires depuis ces dix dernières années. S’étendant sur une superficie de plus de 2114 km², la wilaya d’Oran occupe une place de choix dans l’échiquier économique national. Pôle d’attraction économique et industrielle, à plus d’un titre, la capitale de l’ouest qui comprend pas moins de trois zones industrielles celle d’Arzew avec 2.610 hectares, Hassi Ameur avec 315 ha et celle d’Es Sénia avec 293 ha sans oublier les 21 zones d’activités réparties à travers cinq communes peut se targuer de disposer d’atouts majeurs pour son développement.

 

La zone d’Arzew, une manne marchande pour les PME/PMI

 

Parmi ces zones on peut noter, la zone pétrochimique d’Arzew qui s’étend sur 2.610 hectares et qui emploie pas moins de 18.000 travailleurs et cadres gestionnaires spécialisés, suscitant un investissement estimé à 15.000.000.000 US $, générant un chiffre d’affaires évalué à plus de 9.000.000.000 US $. Plus d’une vingtaine de sociétés et groupes pétroliers dont Sonatrach y développent leurs activités respectives, comme l’Amoniac, l’Engrais Azotes, Engrais liquides, Electricité, Emballages métalliques et Gaz industriel. Pour sa part, Sonatrach qui compte plus de sept principales filiales spécialisées dans la fabrication du Méthanol et résines synthétiques, le raffinage du pétrole, les lubrifiants, le dessalement de l’eau de mer et la production de l’énergie électrique, ainsi que l’Hélium emploie plus de 50.000 employés dans la seule zone industrielle d’Arzew. Avec un chiffre d’affaires dépassant les 20 milliards de dollars, Sonatrach qui développe le partenariat et la filialisation compte une production dépassant les 140 millions de TEP dont près de 120 millions de TEP destinés à l’exportation et plus de 22 millions destinés au marché national. Avec ses deux complexes de GPL et trois complexes de GNL ainsi qu’un centre de dispatching de pétrole, condensat et gaz et l’installation de d’expédition de pétrole et de condensat, Sonatrach reste, incontestablement le géant de la zone d’Arzew. Cette position a permis à plus d’un millier d’entreprises PME/PMI et autres évoluant dans la wilaya de profiter d’un marché potentiellement porteur et particulièrement avec la présence d’une dizaine de sociétés de service. La zone d’Arzew dispose également de deux ports l’un commercial d’une capacité de 40.000 M3 et un deuxième spécialisé dans les hydrocabures avec une capacité de 90.000 T. cela est d’autant plus réel qu’il existe en permanence des projets industriels représentant un portefeuille considérable pour plus de 1.032 PME/PMI installées dans le tissu urbain en majorité, notamment dans les branches d’activités de Génie civil, montage, manutention et de services de support. Cette opportunité est notamment appuyée par une moyenne de plus de 900 avis d’appels d’offres lancés tous les 8 mois. Pour les seules activités du GPL et du GNL qui nécessitent des équipements industriels et autres prestations de services, les chiffres avancés avoisinent les 6,400 milliards de dollars par an, alors que les produits usines largement utilisés représentent un marché potentiel estimé à plus de 30 millions de dollars US par an.       

 

Les briqueteries et les matériaux de construction, un marché en évolution

 

La wilaya d’Oran offre également d’autres opportunités pour les investisseurs, notamment dans le domaine des mines qui restent situées notamment des les zones est de la ville favorisant les activités de fabrication de produits de construction à travers l’implantation d’usine de Briqueteries, les unités de carreaux, les fours industriels ainsi que le début de réalisation d’usines de Sulfate d’Aluminium à Es Sénia, notamment. L’opportunité de tels investissements est d’autant plus justifiée que le secteur de l’habitat connaît une dynamique nouvelle à travers notamment le lancement de près de 4.000 logements réalisés en 2004 et 5.000 inscrits en 2005.   

      

Plan de soutien à la relance économique, budget d’équipements valorisé et projets d’envergure notamment en hôtellerie

 

Dans le cadre du plan de soutien à la relance économique PSRE, la wilaya d’Oran a enregistré quelque 33 projets d’un montant de 200 milliards de centimes en vue de consolider le plan de développement de la wilaya dans différents domaines d’activités notamment les travaux publics et le réaménagement de l’espace urbain de la ville. Ainsi, on croit savoir que la wilaya d’Oran a bénéficié d’un programme en matière d’investissements évalué à 14.553 milliards de centimes. Le montant global du programme sectoriel est évalué à 6502 milliards de centimes, a      lors que les fonds divers ont totalisé 710 milliards de centimes. Pour ce qui est des programmes sectoriels de développement PSD, une enveloppe financière de l’ordre de 6500 milliards de centimes et 300 milliards de centimes. Quant aux programmes de développement communaux PCD, 173 milliards de centimes ont été alloués. Les PSD ont totalisé un financement global à hauteur de 999 milliards de centimes, avec pas moins de 677 opérations enregistrées et un taux de consommation de 75.40%. Sur un autre registre, El Bahia a enregistré la réalisation de 98 d’hôtels avec 74.845 emplois créés, dont près de 63.000 postes d’emploi temporaires. Par ailleurs, 11 projets de réalisation d’hôtels avec une capacité d’accueil estimée à 1154 lits est en cours d’études. Par ailleurs, le montant global dont a bénéficié la wilaya est estimé à 2114 milliards de centimes dont 660 milliards de centimes au titre du budget d’équipements. Dans ce cadre, il y a lieu de noter la revalorisation du budget réservé à l’équipement qui a augmenté de 75%,  comparativement aux années précédentes.

 

Important projet de Show Room à la zone de Béthioua

 

Un projet d’envergure au niveau de la zone d’activité de Béthioua. En effet, un plan de réaménagement de cette zone a été décidé en vue d’accueillir une activité commerciales liée à l’industrie de l’automobile, apprend-on. Le projet qui s’étend sur pas mois de 24,44 hectares prévoit des investissements dans le domaine de l’automobile, notamment à travers la mise en place d’une zone de « Show Room » des plus grandes marques de voitures. Des centres commerciaux sont également prévus dans cette zone, qui devra compter quelques 27 lots de terrains pour les expositions des voitures et 6 autres lots pour les centres commerciaux, dont les grandes chaînes.  Pas moins d’une douzaine de concessionnaires prendront part à cette activité et seront présents en permanence dans cette zone, notamment pour les grandes marques automobiles que sont Citroën, Toyota , Nissan,  Renault, Honda Hyundai, Mercedès, Man, Maz et Kamaz russe , Chevrolet, Opel, ainsi que deux concessionnaires de la marque Jaguar. Ce projet qui est en cours de réalisation devra favoriser un recrutement de près de 800 emplois, dont 444 postes d’emplois permanents et 335 autres temporaires.

 

 

 

Ouanezar Mohamed

 

 


Posté à : 01:56, 19/10/2006
Commentaires (0) | Lien

Place du 1er novembre ex place d'armes

 

Un espace emblématique entouré du bel Opéra d'Oran, de l'imposant joyaux architectural de l'hôtel de ville et le siège du commissariat du festival national de la chansn Rai 


Posté à : 02:27, 14/10/2006
Commentaires (0) | Lien

Oran, laboratoire du Raï

Le Raï, cette chanson héritage humanitaire universel, à l'instar du Fado au Portugal, défie les pesanteurs sociales et politques pour transcender les frontières et les interdits. Une chanson qui raconte la vie de tous les jours et qui s'exprime au nom des jeunes, de leur malvie, leurs édboires et leurs espérances. "Ya rayi", "mon opinion", "ma façon de vivre" est le nom de ce style de chant typiquement oranais qui a trouvé écho auprès de millions de jeunes sur la planète. Aujourd'hui, malgré la persistance des embuches à son égard notamment par la main mise des conservateurs sur la ville, le festival du Raï a plus de 16 années d'existence. Son institutionnalisation par le gouvernement algérien lui a redonné un nouveau souffle qui sera certainement salutaire quant à la suite des événements.


Posté à : 01:58, 14/10/2006
Commentaires (0) | Lien